Le Centre de traitement informatisé du Sénégal passera bientôt aux mains de ses utilisateurs

Lors d’une rencontre qui s’est tenue au Sénégal du 24 au 26 novembre, les 36 institutions de microfinance utilisant les services du Centre de traitement informatisé du Sénégal (CTISN) mis en place par DID ont accepté de convertir cette entité, qui possède présentement le statut de projet de développement, en un groupement d’intérêt économique (GIE) indépendant et autonome.

La nouvelle entreprise sera officiellement créée en février prochain et tiendra sa première assemblée générale en juillet 2012. La transition vers la pleine autonomie se fera sur une période de deux ans.

Le CTISN a vu le jour en 2009 dans le cadre d’un ambitieux projet de développement réalisé par DID grâce à l’appui financier de l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Ce projet visait à rendre plus accessible l’informatisation des opérations pour l’ensemble des  institutions de microfinance du Sénégal, incluant les institutions de petite taille ou isolées
des grands centres. 

Plus de 90 000  membres en bénéficient

Aujourd’hui, le CTISN dépasse toutes ces cibles : 37 institutions de microfinance (regroupant 113 points de service répartis sur l’ensemble du territoire sénégalais) utilisent ses services, joignant ensemble plus de 90 000 membres et affichant un actif total de 17,6 M$CA.

Le Centre intègre trois solutions informatiques développées ou adaptées par DID, soit le système transactionnel SAF, l’application mobile AMIO et le système d’intelligence d’affaires Stratégo. 

Les opérations du groupement d’intérêt économique continueront d’être assurées par l’équipe de 12 professionnels sénégalais qui a été mise en place et formée par DID dans le cadre du projet. 

Afin d’orienter ses activités, le GIE-CTISN pourra aussi compter sur un conseil d’administration ainsi qu’un comité consultatif d’usagers qui ont tous deux été constitués lors de la rencontre de novembre.