La routine, non merci!

11 octobre 2017
  • Lieu de naissance : Thetford Mines
  • Poste : Conseiller aux opérations des Centres financiers aux entrepreneurs (CFE)
  • Lieu de travail : Lévis, Canada
  • Langues parlées : Français et anglais
  • Mandat : Voir à la bonne marche des Centres financiers aux entrepreneurs mis en place par DID en supervisant leurs opérations et la réalisation de leurs plans de travail

Demeurer dans sa zone de confort et dans une routine confortable, très peu pour Samuel Gouin! Le jeune comptable spécialisé en finance et gestion internationale recherche plutôt les défis et le changement. Pas surprenant qu’il ait mis sur le cap sur Développement international Desjardins (DID) pour donner une poussée à sa carrière.

Après avoir complété un DEC en comptabilité et gestion et un baccalauréat en comptabilité de management, le jeune diplômé a travaillé quelques années en comptabilité avant d’entreprendre un MBA en gestion internationale afin d’enrichir ses connaissances en lien avec le développement international. C’est ce qui l’a amené à être recruté par DID pour faire partie de la cohorte 2016 du Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSIJ). Ce programme lui a permis de réaliser un stage de 6 mois au Centre financier aux entrepreneurs (CFE) mis en place par DID en Ouganda, pendant lequel il a multiplié les découvertes et les réalisations.

C’est au retour qu’il a complété sa maîtrise. « Travailler à DID me permet d’utiliser l’ensemble des connaissances et compétences que j’ai acquises jusqu’à présent », affirme-t-il. « En allant chercher ma maîtrise, je me suis donné un outil de plus pour bien faire ce travail. »

D’ailleurs, un emploi en développement international est le plus souvent synonyme d’apprentissage continu. « Je travaille dans un environnement en constante évolution, ce qui est très stimulant », raconte Samuel. « Les défis sont nombreux et m’amènent à extensionner constamment mes connaissances. »

La souplesse, un prérequis essentiel

Pour travailler dans un tel contexte, il faut pouvoir faire preuve de souplesse et d’une bonne capacité d’adaptation. « Même entre le terrain et le siège social, il faut savoir s’adapter! », souligne Samuel. Il faut aussi pouvoir gérer adéquatement son stress et savoir établir ses priorités. Et bien sûr, il ne faut pas avoir peur de faire face à l’inconnu…

« Mon plus récent mandat était plutôt large et flou. C’était une belle occasion de mettre en pratique les qualités acquises pendant mon séjour en Ouganda, tout comme l’ensemble de mes connaissances financières et de gestion. » Ce mandat a amené Samuel à mettre au point un nouveau système de suivi des opérations des CFE mis en place par DID. « Une réalisation dont je suis particulièrement fier », témoigne-t-il au sujet de cet outil qui répondait à un besoin concret et qui est maintenant utilisé par toute son équipe.

Une autre source de fierté pour Samuel, c’est le sentiment d’apporter chaque jour une réelle contribution. « Une contribution au développement des outils et pratiques de DID, mais aussi et surtout au développement des personnes qui en bénéficient », conclut-il.