Retour aux nouvelles

17 août 2016

« Nous venons d’atterrir à Port-au-Prince, 15h15 heure locale, il fait présentement 32 degrés. Merci d’avoir voyagé avec nous et bon séjour en Haïti. »

  • « Nous venons d’atterrir à Port-au-Prince, 15h15 heure locale, il fait présentement 32 degrés. Merci d’avoir voyagé avec nous et bon séjour en Haïti. »

SARA MARCIL-MORIN, stagiaire en affaires publiques et communication, PSIJ, Programme d’appui national à la structuration de l’entrepreneuriat haïtien (PANSEH)

 

« Nous venons d’atterrir à Port-au-Prince, 15h15 heure locale, il fait présentement 32 degrés.
Merci d’avoir voyagé avec nous et bon séjour en Haïti. »

  

À ce moment, à peine sortie du chaos de l’aéroport, en route vers ce qui serait mon appartement pour les prochains 6 mois, j’avais les yeux rivés vers l’extérieur. En circulant entre les taptaps bondés et colorés, les motos et les marchandes, je découvrais peu à peu le véritable visage d’un pays trop souvent représenté par ses catastrophes.

Dans les semaines qui ont suivi mon arrivée en Haïti, je me suis familiarisée avec tous les différents volets du Programme d’appui national à la structuration de l’entrepreneuriat haïtien (PANSEH), projet de Développement international Desjardins (DID) dans le cadre duquel j’effectue mon stage en communication. Mon immersion dans la langue créole ainsi que mon adaptation aux différents moyens de communication et à la culture haïtienne en milieu professionnel m’ont immédiatement permis d’apprendre beaucoup.

Notre mot d’ordre : entrepreneuriat. Ici, ce concept se métamorphose sous tellement de formes différentes qu’il est difficile de le définir. Qu’ont-ils en commun les entrepreneurs? Une grande dose de volonté, beaucoup de débrouillardise et du travail acharné du petit matin jusqu’au soir dans les rues de Port-au-Prince. Vous devinerez que la structuration de ce fragile équilibre est un défi de taille.  

 

Dans chaque grande aventure se cache des défis et des moments inoubliables

Depuis mon arrivée en Haïti, j’ai vécu des moments inoubliables grâce aux personnes que j’ai rencontrées. L’accueil de mes collègues comme si j’étais un membre de leur famille m’a immédiatement fait sentir comme à lakay mwen, chez moi, à la maison. J’ai partagé de nombreux fous rires avec des amis, qui je l’espère, feront toujours partie de ma vie. Autour de nombreux soupers, j’ai découvert la nourriture haïtienne et tissé des liens irremplaçables. Finalement, j’ai la chance d’apprendre chaque jour en travaillant avec des gens qui auront une grande influence sur le reste de ma carrière professionnelle.

Je n’oublierai jamais ces quelques mois passés à Port-au-Prince. Peut-être j’y reviendrai même travailler un jour…Si bon dieu vle comme disent les haïtiens!

 

 

 

Retour aux blogue