Une composante du Mouvement Desjardins

En 1970, le Mouvement Desjardins créait Développement international Desjardins (DID) dans le but de partager le succès du modèle coopératif québécois avec des pays du Sud. DID répondait ainsi à un besoin de ces pays qui, dès les années 1960, venaient frapper à la porte de Desjardins pour mieux comprendre la façon dont ce modèle pouvait contribuer au développement de leur communauté.

Au fil des années, si DID a su établir des liens aussi privilégiés avec des collectivités de partout dans le monde, c’est entre autres parce qu’il a su faire appel à la richesse de l’expertise présente au sein du Mouvement Desjardins. Depuis plus de 40 ans, de nombreux intervenants en poste dans l’une ou l’autre des composantes de Desjardins ont ainsi contribué à la réalisation efficace des mandats assumés par DID et à la qualité des relations établies avec ses partenaires.

L'appartenance au Mouvement Desjardins : une force pour DID

La contribution du Mouvement Desjardins à la mission de DID se manifeste de plusieurs façons

Une source d'inspiration

C'est à partir du modèle, des approches, des outils de travail et des stratégies du Mouvement Desjardins que DID développe sa propre expertise. En adaptation constante à son environnement, l'institution-mère reste ainsi un modèle vivant pour DID.

Un bassin d’experts

Pour DID, le Mouvement et l'ensemble de ses composantes constituent un important bassin de ressources humaines spécialisées. Que ce soit pour des mandats à court terme ou pour des projets à plus long terme, ces ressources apportent une contribution précieuse aux projets de DID.

Un partenaire dans l’accueil des visiteurs

Chaque année, plusieurs composantes du Mouvement Desjardins, dont les caisses et les centres financiers aux entreprises, reçoivent la visite de partenaires de DID afin de partager avec eux l’expérience et l’expertise de Desjardins.

Un appui dans la transmission du savoir

Le Mouvement Desjardins participe enfin au programme d'accompagnement des partenaires (PAP) de DID. Le PAP consiste à offrir une assistance professionnelle aux institutions de microfinance appuyées par DID dans les tâches reliées principalement à l’inspection et à la vérification, au redressement comptable et au contrôle interne des opérations. Ce programme, qui vient compléter et ancrer les activités d’appui technique réalisées par DID, met à contribution les employés récemment retraités du Mouvement Desjardins. Il permet ainsi à ces experts-bénévoles de transmettre aux partenaires de DID l’expertise qu’ils ont acquise au cours de leur carrière.

Une page d’histoire

Le 2 janvier 1972, Michel Lagacé quitte le Québec pour un mandat de deux ans au Burkina Faso, un pays d’Afrique de l’Ouest. Il devient ainsi le premier conseiller technique de DID à effectuer une mission à long terme dans un pays en développement pour mettre en place un réseau de caisses d'épargne et de crédit. À partir de 1972 et jusqu’en 2007, M. Lagacé a occupé, entre autres, les postes de conseiller terrain (Burkina Faso, Honduras et Sénégal), de directeur administratif et financier, de directeur de programmes ainsi que d'adjoint exécutif au président-directeur général.

« La pose des premiers jalons par Desjardins pour la mise en place d’institutions d’épargne et de crédit dans les pays en développement a eu lieu en Haute-Volta, aujourd’hui le Burkina Faso, au début de 1972, avec la création des premières caisses. Elle constitue un fait marquant de notre histoire. Mon mandat en tant que conseiller technique terrain se résumait à adapter le modèle des caisses Desjardins au contexte africain afin de sécuriser l’épargne des paysans et de rendre disponible le financement à des fins productives.

À l’époque, les bailleurs de fonds proposaient d’utiliser une partie de leur budget, ce qu’on appelle de l’argent froid, pour constituer des lignes de crédit. Toutefois, en s’inspirant du modèle Desjardins, DID a plutôt préconisé la mobilisation de l’épargne des membres (soit l’argent chaud) pour offrir du financement dans les communautés, misant ainsi sur la solidarité entre les membres et le développement économique local et régional. Les services financiers des caisses ont évolué dans le temps en fonction des besoins des paysans et des populations urbaines.

DID a poursuivi son accompagnement du réseau des caisses populaires du Burkina Faso jusqu’à ce jour. Les caisses se sont constituées en unions régionales et, plus récemment, en une fédération nationale qui regroupe plus d’un million de membres ou clients. C’est un bel exemple de partenariat durable de DID et un succès pour ce réseau autonome de caisses d’épargne et de crédit en Afrique. »